Retour à tous les conseils Abonnez-vous à notre infolettre

La violence conjugale, l'obligation des employeurs

Depuis le 6 octobre 2021, les employeurs du Québec doivent protéger leurs employés face à des situations de violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel qui pourraient survenir sur les lieux de travail.

La suite
La violence conjugale, l'obligation des employeurs

Au-delà de la violence conjugale qui peut avoir des échos dans tous les milieux de travail, il n’est pas rare de voir que dans certaines organisations, quelques employés ont des liens familiaux.  Ces employeurs sont donc tout particulièrement exposés aux nouvelles dispositions législatives.  

 

Article 51 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail

16°  prendre les mesures pour assurer la protection du travailleur exposé sur les lieux de travail à une situation de violence physique ou psychologique, incluant la violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel

Aux fins du paragraphe 16° du premier alinéa, dans le cas d’une situation de violence conjugale ou familiale, l’employeur est tenu de prendre les mesures lorsqu’il sait ou devrait raisonnablement savoir que le travailleur est exposé à cette violence. 

Quelles mesures sont à appliquer?

L’employeur devra donc mettre en place une politique en matière de violence en y incluant, si ce n’est déjà fait, la notion de violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel.   

L’employeur sera tenu d’intervenir en mettant des moyens permettant de protéger ses travailleurs si ces événements surviennent dans le contexte du travail. 

À titre d’exemple, l’employeur devra intervenir si deux frères ou soeurs employés par la même organisation se chicanent violemment sur les lieux du travail et ce, même si l’objet de la dispute n’a pas de lien avec le travail. 

L’employeur devra aussi mettre des mesures en place pour protéger un(e) employé(e) victime de violence conjugale qui reçoit des appels menaçants de son ex-conjoint au travail. 

Lorsque des événements violents se transportent au bureau, même si, a priori, on peut penser que cela relève de la vie personnelle de l’employé visé, la loi oblige l’employeur à intervenir pour le protéger l’individu. 

 

Voici certaines mesures, non-exhaustives, qui peuvent être mises en place dans vos milieux de travail : 

  • Bouton « panique » relié à la centrale 911; 
  • Plan individualisé à l’employé visé comprenant un changement de numéro de poste téléphonique, des caméras intérieures et extérieures, le verrouillage des portes du bureau, etc. 

 

Pour toutes question concernant la prévention de la violence au travail, contactez notre équipe! Il nous fera plaisir de vous accompagner dans l’intégration de vos nouvelles obligations SST.
 

 

Vous aimeriez également

Abonnez-vous à notre infolettre

Présentation du nouveau formulaire d’assignation temporaire de la CNESST

Tel qu’annoncé par la CNESST, depuis le 6 octobre 2022, de nouveaux changements à la loi sur les accidents du travail et maladies professionnelles entrent en vigueur. Ainsi, un nouveau formulaire d’assignation temporaire est maintenant obligatoire.

Nouveau PDG pour le groupe MEDIAL

À l’aube du 30e anniversaire de l’entreprise et alors que celle-ci connaît une belle croissance, le Président du Conseil de MEDIAL, Marcel Curodeau, a le plaisir d’annoncer la nomination du nouveau Président-Directeur général (PDG) du Groupe MEDIAL.

Modification à la LATMP: Nouvelles obligations pour la réadaptation de vos employés

En vigueur à compter du 6 octobre 2022, l’article 170 de la LATMP est modifié. La CNESST pourra dorénavant déterminer s’il existe un emploi convenable dans votre organisation et aura le pouvoir de sanctionner un employeur ($) s'il ne collabore pas à cette démarche.