Retour à tous les conseils Abonnez-vous à notre infolettre

La patience, c'est l'efficacité

Le président de MEDIAL SST, M. Marcel Curodeau, se prononce sur l'importance de faire preuve de patience comme entrepreneur afin d’atteindre ses objectifs de rendement à long terme.

La suite
  • #entrepreneuriat
  • #finance
  • #MEDIAL
La patience, c'est l'efficacité

Les bénéfices de la patience en entrepreneuriat et en finances personnelles

Dans un monde qui fonctionne en accéléré, celui qui sait prendre son temps a beaucoup à gagner. Marcel Curodeau, président de MEDIAL Services-Conseils-SST, nous explique ainsi le rôle que joue la patience dans sa vie d’entrepreneur et des façons de l’appliquer aux finances personnelles.

De sa voix grave et posée, ce lauréat provincial des Prix PME 2015 dans la catégorie «PME de moins de 5 millions $ » explique qu’être patient signifie pour lui s’appliquer à acquérir les connaissances nécessaires avant d’agir.

En tant qu’entrepreneur, il examine minutieusement le marché qu’il souhaite conquérir avant de passer à l’attaque. « Il faut lire le marché, l’analyser, apprendre à le connaître – pas se lancer sur la première occasion ! », recommande-t-il. Cette attitude s’applique également aux finances personnelles : l’épargnant gagne à s’informer au sujet des produits financiers, des entreprises et des marchés dans lesquels il compte investir.

Lorsqu’elle s’allie ainsi à la connaissance, la patience soustrait l’individu à l’emprise de ses émotions. Elle le mène alors à agir de façon plus rationnelle, ce que M. Curodeau voit comme une stratégie gagnante. Un sage conseil pour ceux qui seraient tentés de céder à la peur devant les baisses récentes des cours boursiers !

Penser globalement

Pour Marcel Curodeau, pratiquer la patience, c’est aussi penser à long terme. « Quelqu’un qui regarde ses placements chaque jour ces derniers mois, ce sont des ulcères assurés ! » lance-t-il. Mieux vaut, croit-il, garder les yeux sur l’horizon : à la longue, la Bourse produit des rendements positifs. « Il faut faire confiance à ses gestionnaires », ajoute-t-il.Voir plus loin est aussi ce qui a conduit ce chef d’entreprise à envisager de façon globale les besoins auxquels son entreprise répond. C’est dans cet esprit qu’il a développé chez MEDIAL des volets complémentaires à la gestion de l’invalidité qui forme le cœur de son expertise : le mieux-être au travail, la gestion des risques et les services de formation.

Tout vient à point…   

La patience est également nécessaire à l’innovation, selon Marcel Curodeau.

À titre d’exemple, il mentionne que MEDIAL a dû exercer sa patience pour instaurer la norme « Entreprise en santé » en collaboration avec le Bureau de normalisation du Québec. Définir les paramètres de cette nouvelle norme a été un travail de longue haleine : « Quand on est les premiers, il faut de la patience ! » Appliquer cette norme l’est aussi : on met deux ou trois ans pour en implanter tous les axes dans une organisation, explique M. Curodeau.

Tout changement rencontre de la résistance; aussi le fondateur de MEDIAL estime qu’il faut l’accepter. L’essentiel est de maintenir une action cohérente jusqu’à l’atteinte du but. Il fait à cet égard le parallèle avec l’horticulture, un passe-temps qu’il affectionne : « Les fleurs poussent à leur rythme, on ne peut pas les forcer. » Le rôle de l’horticulteur est plutôt de favoriser leur croissance.

Idem pour la quête de nouveaux clients. Marcel Curodeau raconte être parfois revenu à la charge à plusieurs reprises. « Deux, trois, quatre ans plus tard, relate-t-il, on lui fait de nouvelles offres chaque fois mieux adaptées à ses besoins et on l’a ! » Car pour ce lauréat d’un Prix PME Banque Nationale, être patient signifie aussi écouter la voix du client, répondre à ses demandes et clarifier l’offre de services de MEDIAL. « Je ne me contente pas d’un taux de satisfaction inférieur à 90 %; je vise plus », affirme-t-il. Sa démarche vers l’excellence allie ainsi patience, ténacité et sensibilité.

Il en conclut que la patience est la façon la plus efficace d’agir. Ce sont donc à son avis non seulement les entrepreneurs, mais aussi les épargnants qui gagnent à s’approprier la morale de la fable Le lion et le rat, qu’il se plaît à citer : « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ».

Vous aimeriez également

Abonnez-vous à notre infolettre

Comment se conformer aux nouvelles obligations SST

Découvrez comment le service de mutuelle de prévention est idéal pour répondre à plusieurs de vos nouvelles obligations SST.

Gestion des accidents du travail hors du Québec

Au Québec, l’employeur a souvent l’impression que le médecin traitant est roi et maître de l’issue du dossier, les politiques et philosophies diffèrent dans les autres provinces. Découvrez les distinctions notables entre le Québec et le reste du Canada.

Prévenir les accidents du travail en milieu isolé

Le travail dans des lieux éloignés est une réalité à laquelle sont confrontées de nombreuses personnes dans le cadre de leurs fonctions. L’absence d’un moyen de communication efficace peut s’accompagner de différents risques pour la sécurité des travailleurs.