Retour à tous les conseils Abonnez-vous à notre infolettre

Contraintes thermiques : Travailler au froid en toute sécurité

Découvrez les dangers du travail au froid pour vos employés ainsi que l'importance pour l'employeur de les sensibiliser.

La suite
  • #accident
  • #hiver
  • #prévention
Contraintes thermiques : Travailler au froid en toute sécurité

Les employés amenés à travailler dans des environnements froids, à l’extérieur comme à l’intérieur, sont confrontés à des conditions difficiles, parfois dangereuses pour leur santé et leur sécurité, voire mortelles dans certaines circonstances. Au Québec, les basses températures, le vent et les précipitations (grésil, pluie, neige) sont des facteurs de risque à considérer en période hivernale afin de protéger les travailleurs.

Reconnaître les dangers pour la santé des travailleurs

Afin de vous aider à identifier et prévenir les lésions professionnelles, voici les dangers pour la santé de vos travailleurs:

  • Engelures : rougeur, enflure, picotement et douleur
  • Gelures superficielles : gelures des couches superficielles de la peau qui deviennent blanches, engourdies et dures
  • Gelures : température des tissus descendant sous le point de congélation ou circulation sanguine entravée causant l’inflammation de la peau par plaques et une douleur légère
  • Gelures sévères : tissus endommagés n’entraînant aucune douleur, sensation de brûlure ou de picotements, puis apparition de cloques
  • Gelures extrêmes : peuvent entraîner la gangrène pouvant nécessiter l’amputation de la partie affectée
  • Pied d’immersion/pied des tranchées : survient lorsque les pieds sont mouillés ou froids pendant une période prolongée amenant picotements, engourdissements, démangeaison, douleur, enflure et ampoules
  • Hypothermie : lésion généralisée et forme d’affection causée par le froid la plus grave. Celle-ci peut être fatale

Il est important d’agir rapidement et de sensibiliser vos travailleurs sur les signes et symptômes de ces dangers. Les signes avant-coureurs de l’hypothermie sont : nausées, fatigue, irritabilité, euphorie, étourdissements, douleur aux extrémités (mains, oreilles, pieds) et frissons intenses. De plus, la victime est souvent incapable de se rendre compte de son état. Il est donc fortement recommandé de toujours jumeler les travailleurs qui se trouvent dans un environnement à basse température pour assurer la surveillance de symptômes.

Il faut garder en tête que certaines parties du corps sont plus à risque tels que les doigts, les orteils, le nez, les joues et les oreilles, car elles sont dépourvues de muscles importants capables de produire de la chaleur.

Les dangers pour la sécurité des travailleurs

Plusieurs facteurs associés au froid peuvent contribuer à la survenance d’accidents au travail :

– Sols glissants (à l’intérieur comme à l’extérieur)

– Contacts avec des surfaces métalliques froides

– Pénibilité et fatigue accrues (due à l’augmentation de la dépense énergétique)

– Perte de dextérité ou de sensibilité tactile liée au froid et au port de gants et de vêtements de protection contre le froid

– Difficultés à se déplacer à l’extérieur (dans la neige, à pied ou en voiture)

– Risques ergonomiques accrus

Dans le cas de l’hypothermie, le danger pour la sécurité est particulièrement lié à la baisse de la vigilance et de l’aptitude à prendre des décisions rationnelles.

Moyens de prévention

Évidemment, plusieurs moyens de prévention peuvent être mis en œuvre afin de permettre de contrer les blessures et les troubles liés au travail au froid. Il vous sera donc possible de réduire le nombre d’accidents y étant associés.

Voici les suggestions de notre équipe d’experts en prévention SST :

– Éviter ou limiter le temps de travail au froid
– Surveiller et vérifier la température au moins aux 4 heures lorsque la température se situe en dessous du point de congélation
– Bien organiser le travail, ajuster la cadence de travail (ni trop faible, pour éviter un refroidissement, ni trop élevée, pour éviter une transpiration excessive qui mouillerait les vêtements)
– Fournir des équipements de travail adaptés (faits de matériaux d’isolation thermique) et des outils de travail pouvant être manipulés avec des gants
– S’assurer du port de vêtements de protection à partir de 4°C ou moins. Nous recommandons de porter plusieurs couches de vêtements chauds et une couche extérieure coupe-vent

– Protéger adéquatement la tête, les pieds et les mains
– S’assurer que les travailleurs aient un moyen pour se réchauffer tels qu’un véhicule ou un bâtiment lorsque la température est de -7 °C ou moins
– Avoir des procédures d’urgence et veiller à ce qu’au moins une personne formée soit disponible en tout temps durant les travaux au froid
– Jumeler des travailleurs pour la surveillance de symptômes
– Prévoir une période d’acclimatement pour le personnel
– Former les gestionnaires, superviseurs et travailleurs sur les symptômes, les pratiques de travail sécuritaires, les techniques de réchauffement, les vêtements adéquats et les consignes en cas de blessure causée par le froid

Vous avez des questions sur la prévention des risques en milieu de travail? Contactez nos experts en santé et sécurité au travail.

Vous aimeriez également

Abonnez-vous à notre infolettre

Création d’un comité de santé et sécurité du travail, par où commencer?

Depuis le 6 avril 2022, tous les établissements de 20 travailleuses et travailleurs ou plus doivent avoir un comité de santé et sécurité. Afin d’implanter un comité dans votre organisation, il est important de bien comprendre les fonctions et les étapes de ce dernier.

Prévention SST: comment créer un plan d’action?

Avec les nombreux risques d’accident, les employeurs ont l’obligation de mettre en place des mécanismes de prévention. Afin d’assurer un milieu de travail sécuritaire, l’élaboration d’un plan d’action est un outil indispensable pour les organisations.

Neuf tolérances zéro en matière de santé et sécurité au travail

Dans le but de mobiliser les efforts de l'industrie et de réduire au maximum les risques d'accidents, la CNESST a identifié 9 cibles prioritaires sur lesquelles l’emphase est mise lors de leurs interventions. Sachez comment vous y conformer afin d’éviter des dérogations ou un constat d’infraction.