Retour à tous les conseils Abonnez-vous à notre infolettre

Comment prévenir les accidents sur la glace en période hivernale

Neige abondante, pluie verglaçante, grésil ou même la variation importante de la température sont toutes des conditions qui augmentent le risque de chute.

La suite
  • #accident
  • #hiver
  • #prévention
Comment prévenir les accidents sur la glace en période hivernale

Bien que l’arrivée de l’hiver soit appréciée par plusieurs d’entre nous, malheureusement la venue de celle-ci peut parfois amener certains risques. Neige abondante, pluie verglaçante, grésil ou même la variation importante de la température sont toutes des conditions qui augmentent le risque de chute.

Même si nous ne sommes pas en mesure de prévoir et de contrôler ces conditions météorologiques, force est de constater que la plupart des chutes sur la glace qui se produisent sur la propriété de l’employeur pourraient facilement être évitées.

Voici quelques pistes de solutions afin de prévenir celles-ci  

En tant qu’employeur, vous devez:

– Sensibiliser les travailleurs et les superviseurs en les informant des risques de chute en période hivernale
– Encourager les travailleurs à porter des chaussures adaptées à l’hiver (chaussures à semelles antidérapantes ou crantées, crampons à glace, etc.)
– Définir les différentes responsabilités en ce qui concerne l’entretien du stationnement et des différents accès au bâtiment (déneigement, épandage d’abrasifs, etc.)
– Inspecter régulièrement l’état du stationnement et des accès au bâtiment afin de confirmer l’absence de neige et/ou de glace pouvant occasionner une chute
– Mettre à la disposition de tous une matière abrasive près des accès aux bâtiments
– Être à l’écoute et prendre les mesures appropriées face aux situations dangereuses rapportées par les travailleurs

En tant que travailleur, vous devez:

– Porter une attention particulière à l’état de la chaussée (glace, neige, grésil, etc.)
– Favoriser le port de bonnes chaussures d’hiver à semelles crantées ou antidérapantes. Les chaussures à talons n’offrant pas une bonne surface de contact avec le sol sont à proscrire
– Réduire sa vitesse de marche et favoriser de moins grandes enjambées
– Éviter d’utiliser inutilement des escaliers si les conditions météorologiques sont défavorables et utilisez la rampe lorsque vous devez utiliser les escaliers
– Prenez garde aux bourrasques de vent qui pourraient vous faire perdre l’équilibre, marchez face à celui-ci lorsque possible
– Rapporter les situations susceptibles d’occasionner tout risque de chute à votre employeur

Que faire en cas d'accident de travail?

Malheureusement, si une blessure survenait suite à une chute, il y aurait lieu de faire une enquête pour définir les circonstances précises de l’accident afin d’éviter que le tout ne se répète bien évidemment, mais également pour prendre la mesure de votre responsabilité en tant qu’employeur.

Règle générale, les accidents survenant sur le terrain appartenant à l’employeur lui seront imputés.  Il y a toutefois lieu d’évaluer les circonstances exactes pour analyser l’admissibilité de la réclamation à la CNESST, de même que l’imputation subséquente.

Il sera alors utile de faire la distinction entre un travailleur faisant une chute dans le stationnement en arrivant au travail d’un autre qui a chuté en allant à sa voiture chercher son cellulaire personnel pendant sa pause.  Le lien de connexité avec le travail pourra donc être débattu auprès de la CNESST ou du Tribunal administratif du travail (TAT).

Il est aussi possible que les aires extérieures du bâtiment soient entretenues par un tiers, comme une compagnie de déneigement.  Est-ce que le déneigeur a rempli ses obligations contractuelles en déneigeant adéquatement et fréquemment ou a-t-il été négligent ?  L’imputation pourrait alors être remise en cause si on peut démontrer qu’il est majoritairement responsable de l’accident par sa négligence.

En bref,

Comme il s’agit de cas où les faits sont excessivement importants, il importe de réaliser une enquête approfondie dans les meilleurs délais et de connaître les conditions gagnantes pour obtenir un transfert d’imputation.

Notre équipe d’experts est disponible pour vous accompagner lorsqu’une telle situation survient.

Vous aimeriez également

Abonnez-vous à notre infolettre

Création d’un comité de santé et sécurité du travail, par où commencer?

Depuis le 6 avril 2022, tous les établissements de 20 travailleuses et travailleurs ou plus doivent avoir un comité de santé et sécurité. Afin d’implanter un comité dans votre organisation, il est important de bien comprendre les fonctions et les étapes de ce dernier.

Prévention SST: comment créer un plan d’action?

Avec les nombreux risques d’accident, les employeurs ont l’obligation de mettre en place des mécanismes de prévention. Afin d’assurer un milieu de travail sécuritaire, l’élaboration d’un plan d’action est un outil indispensable pour les organisations.

Neuf tolérances zéro en matière de santé et sécurité au travail

Dans le but de mobiliser les efforts de l'industrie et de réduire au maximum les risques d'accidents, la CNESST a identifié 9 cibles prioritaires sur lesquelles l’emphase est mise lors de leurs interventions. Sachez comment vous y conformer afin d’éviter des dérogations ou un constat d’infraction.