Retour à tous les conseils Abonnez-vous à notre infolettre

Comment identifier et analyser les risques psychosociaux au travail?

Les risques psychosociaux font parties des nouvelles obligations SST des employeurs. Cet article explique le processus d'administration du sondage d'identification des risques psychosociaux. En bonus, obtenez un modèle de formulaire d'identification des RPS.

La suite
Comment identifier et analyser les risques psychosociaux au travail?

Les risques psychosociaux, l'obligation des employeurs

Avant de commencer à vous expliquer le pourquoi du comment c’est important de bien administrer un questionnaire, un petit rappel s’impose. Il y a maintenant plus d’un an, la Loi modifiant le régime de santé et de sécurité du travail a été adoptée. Ceci fait en sorte que plusieurs nouvelles obligations sont apparues, parmi lesquelles on retrouve l’identification et l’analyse des risques psychosociaux (RPS) présents dans les milieux de travail.  

Les risques psychosociaux sont des « facteurs qui sont liés à l’organisation du travail, aux pratiques de gestion, aux conditions d’emploi et aux relations sociales et qui augmentent la probabilité d’engendrer des effets néfastes sur la santé physique et psychologique des personnes exposées ». (INSPQ, 2016) 

Pour en connaître davantage sur les risques psychosociaux, consulter notre article. Maintenant, passons à l’administration de votre questionnaire RPS.  

L’intérêt d’un sondage bien réalisé

À quoi bon sonder vos employés, si ce n’est pas dans les règles de l’art? Afin de représenter le plus fidèlement l’opinion des employés, mais surtout afin de soutenir la confidentialité de leurs réponses, l’entreprise procédant elle-même à l’administration du questionnaire devrait le faire en respectant un processus rigoureux de confidentialité. 

Les règles non négligeables

Que ce soit en santé et sécurité ou en ressources humaines, la formule reste la même. Ces règles sont nécessaires pour obtenir de fidèles résultats. 

Ainsi, vous devrez :  

  • Remettre un questionnaire à tous les employés, idéalement en version électronique (peu importe leur statut d’emploi); 
  • Rappeler aux employés qu’il s’agit d’un processus confidentiel et qu’ils n’ont pas à s’identifier; 
  • Communiquer la date à laquelle le retour du questionnaire complété doit se faire (généralement 2 semaines après la remise); 
  • Inciter les employés à inscrire leurs commentaires à l’ordinateur afin d’éviter qu’on reconnaisse l’écriture manuscrite; 
  • Faire des rappels aux employés afin d’obtenir un taux de participation significatif; 

 

  • Placer à la disposition des employés une ou des boîtes de dépôt confidentielles où les questionnaires en format papier pourront être déposés; 
  • Recueillir les questionnaires complétés à la fin du délai imparti; 
  • Procéder à la compilation des résultats obtenus;
  • Consulter le guide d’interprétation des résultats afin de bien identifier les RPS présents sur les lieux du travail; 
  • Communiquer les résultats aux employés et mettre en place le plan d’action pour mieux contrôler les risques psychosociaux. 

 

Passons à la compilation des données

Nous ne pouvons réinventer cette étape plus qu’indispensable à l’aboutissement des résultats. Alors, c’est parti!  

Pour compiler vos résultats, les risques psychosociaux évalués devront être pris individuellement considérant que votre entreprise doit viser de bons résultats pour chacun. En conséquence, il y aura lieu de répertorier le nombre de réponses de chaque catégorie, et ce, pour chacun des risques psychosociaux évalués.  

Par exemple, vous devrez compter le nombre de réponses « totalement en accord », « en accord », « en désaccord » et « totalement en désaccord » et faire une proportion en fonction du nombre de réponses totales, et ce, pour chacun des RPS. 

Qu’est-ce que ces résultats veulent dire?

Lorsque vous aurez les résultats, vous devrez les interpréter, pour que ceux-ci vous renseignent sur le portrait des RPS présents dans votre entreprise.  

On considère un risque psychosocial contrôlé par l’entreprise lorsque la proportion des réponses obtenues dans les catégories « totalement en accord » et « en accord » dépasse environ 80% des réponses reçues.  En effet, ce pourcentage représente une majorité non équivoque nous indiquant que les employés sont en accord avec le contrôle du risque.  Évidemment, plus il y a de réponses dans la catégorie « totalement en accord », plus l’entreprise répondra aux besoins des employés au niveau des RPS évalués et s’éloignera ainsi de problématiques organisationnelles pouvant affecter l’entreprise.  

Et, d’un autre côté, plus les réponses obtenues seront dans les catégories « totalement en désaccord » et «en désaccord», plus il s’agira d’un risque psychosocial non contrôlé de l’avis des employés, augmentant ainsi le risque de lésions psychologiques, de désengagement, de démotivation, etc. 

Le plan d’action à mettre en place devra donc tenir compte de vos résultats relatifs aux risques psychosociaux. Évidemment, certains seront déjà bien contrôlés alors que d’autres mériteront une attention toute particulière. 

Pour s’y retrouver quelque peu, tout ce qui concerne le climat de travail devrait être traité en priorité, notamment le harcèlement psychologique et l’aspect courtoisie, civilité et respect au travail, ce qui comprend toutes les formes de violences.  

L’ordre de priorité à établir au plan d’action des autres risques psychosociaux dépendra donc de vos résultats obtenus lors de l’identification des risques. 

En bref

Ce qu’il est important de retenir est que l’objectivité et le respect de ces règles pourront vous permettre d’obtenir des résultats fidèles à l’opinion de vos employés. Ensuite, avec ses résultats, vous pourrez mettre en œuvre un plan d’action qui répondra à vos nouvelles obligations SST.  

Toutefois, si vous désirez avoir de l’accompagnement et faciliter votre travail, notre équipe peut vous prêter main-forte, en vous garantissant que vos efforts seront mis au bon endroit.

Prêt à sonder vos employés?

Commencez votre processus d’identification et d’analyse des RPS  dès maintenant!  

>>Téléchargez notre formulaire d’identification des RPS

Vous aimeriez également

Abonnez-vous à notre infolettre

La violence conjugale, l'obligation des employeurs

Depuis le 6 octobre 2021, les employeurs du Québec doivent protéger leurs employés face à des situations de violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel qui pourraient survenir sur les lieux de travail.

Présentation du nouveau formulaire d’assignation temporaire de la CNESST

Tel qu’annoncé par la CNESST, depuis le 6 octobre 2022, de nouveaux changements à la loi sur les accidents du travail et maladies professionnelles entrent en vigueur. Ainsi, un nouveau formulaire d’assignation temporaire est maintenant obligatoire.

Nouveau PDG pour le groupe MEDIAL

À l’aube du 30e anniversaire de l’entreprise et alors que celle-ci connaît une belle croissance, le Président du Conseil de MEDIAL, Marcel Curodeau, a le plaisir d’annoncer la nomination du nouveau Président-Directeur général (PDG) du Groupe MEDIAL.